Qu’est ce que la marcophilie exactement ? Définition

Le terme marcophilie est composé de deux mots distincts : « marco » et « philos ». La marcophilie est donc l’étude et la collection de tout ce qui concerne les marques et les oblitérations d’origine postale ou télégraphique.

Elle comprend l’étude des marques anciennes et modernes de caractère postal qui peuvent figurer sur une lettre, y compris les marques manuscrites.

Quant aux marcophiles, c’est un terme désignant toutes personnes passionnées de marques apposées sur les lettres postales et qui les collectionnent.

https://phila-colmar.org/timbres-les-plus-recherches-collectionneur/

Histoire de la marcophilie

Les marques postales manuscrites sont apparues avant la Révolution, à la fin du Moyen-Age. Celles-ci, manuscrites ou au tampon, étaient bornées à un nom.

Ces marques étaient spécifiquement destinées à remplir deux fonctions. L’une a été d’indiquer le coût du transport du courrier à payer à l’arrivée et l’autre fonction a été de signifier que le frais de transport du courrier a été payé à son envoi.

La marque à date en Angleterre est apparue vers 1661. Le maître général des postes du pays, Henry Bishop, l’a créée et l’a appelée « Bishop mark ». Cette marque avait été utilisée pour noter le jour et le mois d’arrivée d’un courrier.

La même marque a permis aussi de vérifier le délai de livraison du courrier. Au cours du XIXe siècle, de diverses marques postales étaient apposées sur les télégrammes.

Celles-ci comportaient l’heure, la date et la localisation des agences postales qui ont transmis les lettres. Parmi les dates à connaître dans l’histoire des marques postales en France, deux autres sont à retenir.

L’année 1826 représente l’universalisation des tampons dateurs à l’arrivée. Et l’année 1930 qui représente la généralisation des tampons dateurs au départ ainsi qu’à l’arrivée.

Les diverses marques postales

De nombreuses différentes marques postales sont apparues depuis l’usage de la poste. Manuscrits, tampons et cachets, on dénombre :

  • Les marques à date comme celles créées par Henry Bishop
  • Les marques linéaires dans lesquelles est inscrit le nom de l’agence postale d’entrée ou de départ du courrier.
  • Les marques de taxation ou timbres-taxes : celles-ci marquent l’oblitération que doit payer l’expéditeur ou le destinataire à l’arrivée du courrier (port dû). Au début, ce type de marque était en manuscrit et ensuite au tampon.
  • Les marques mixtes, indiquant la date et la localisation.
  • L’oblitération : collée sur le timbre-poste, elle est particulièrement utilisée pour annuler la validité de celui-ci. Lorsque le timbre est oblitéré, il ne peut plus être de réutiliser. Apparu vers la fin des années 1840, ce type de marque prenait la forme d’un losange en pointillés noirs. Depuis, l’oblitération ne cesse d’évoluer : des cachets oblitérants à petits chiffres aux cachets oblitérants à gros chiffres en 1862, les chiffres indiquant les bureaux de poste.
  • Le cachet à date : depuis 1876, cette marque postale a substitué l’oblitération. Elle a également pour but d’annuler la validité d’un timbre-poste. Ce cachet comporte des chiffres et des lettres mentionnant la ville de départ de la lettre, le numéro et le nom du département, l’année, le numéro d’ordre de l’agence postale et l’heure si les recueillements des courriers sont réguliers.

Les marcophiles et la collection de marques postales

Les marcophiles, ces collectionneurs de pièces rares peuvent réunir ce qu’ils estiment bon à collectionner, tels que les timbres-poste anciens et modernes, ceux apposés lors d’une période ou d’une année particulière, les marques postales venant d’un pays étranger, etc.

Ces philatéliques peuvent aussi collectionner des marques postales spécifiques et des oblitérations qui sont propres et qui ont rapport avec un thème particulier comme la poste ferroviaire, la poste navale, la poste maritime, la poste aérienne, la poste militaire, les imprimés ou les journaux, etc.

L’Union Marcophile, une association dédiée à l’étude des marques postales et des oblitérations, organise régulièrement des évènements. Dans ces réunions, les marcophiles et philatéliques se rencontrent afin de partager leur passion pour les marques postales, d’échanger des pièces de leur collection et de suivre des colloques.

La marcophilie est subdivisée en plusieurs branches selon les périodes et l’époque à laquelle les marcophiles se passionnent : la période ancienne de l’année 1849 (apparition des timbres-poste), la période classique de 1849 à 1904 (unification des cachets à date), et la période moderne depuis 1904.

Laisser un commentaire